Amanita phalloides
(Vaill. : Fr.) Link 1829

Amanite phalloïde


Amanita phalloides, Amanita viridis.
Amanita phalloides
Amanita phalloides, A.viridis

L'Amanite phalloïde,

Amanita phalloides

une amanite à la triste réputation, le plus terrible des champignons, responsable à plus de 90% des cas d'intoxications mortelles, une amanite d'autant plus dangereuse qu'elle est belle, attirante, sent bon, la chair est épaisse, tendre ... bref, tous les éléments réunis pour " le " piège parfait. Un champignon à parfaitement connaître avant de se lancer à la cueillette des champis.

Au tout début de sa vie, elle est la caricature même du champignon, de l'amanite. C'est un oeuf, une petite sphère de 3 à 5 cm de diam. dont on ne voit généralement que la moitié supérieure. Puis cet ovule se déchire sous la pression du primordium, une peau épaisse pour cette amanite, le voile général, blanc à l'extérieur, souvent touché de verdâtre à l'intérieur, un voile épais, à consistance homogène qui se déchire de manière nette en ne laissant aucun flocon (éventuellement 1 seul) sur le revêtement du chapeau, contrairement à la plupart des autres amanites. Par contre, cette membrane épaisse va rester en place toute la vie du champignon, c'est la volve, ample, en forme de sac. A l'émergence, le chapeau est ovoïde, très vite il devient convexe pour enfin s'étaler, en légère dépression dans la vétusté. De 10 à 15 cm de diamètre, il est vert-jaune-olive, normalement sans aucun flocon, lubrifié à l'humide, luisant au sec, vergeté de fibrilles foncées, rayonnantes, très caractéristiques. La marge, d'abord enroulée, est lisse, non striée. Les lames sont serrées, irrégulières alternées de lamelles et lamellules, l'arête parait comme érodée.Le pied, 2 x 15 (20) cm, est cylindrique atténué vers le sommet, il est farci d'une moelle cotonneuse quand jeune, puis vite creux ensuite. La base, légèrement renflée, est facilement déboîtable de la volve. L'anneau, haut sur le pied, est ample, membraneux, persistant, blanc, strié sur le dessus. Sous cet anneau, le pied est moiré de zébrures soyeuses plus ou moins verdâtres, au dessus il est blanc.
Une amanite mortelle, parfois très commune suivant les années, le plus souvent sous feuillus parfois conifères ou en mélange, surtout le chêne, mais aussi le hêtre, le bouleau, le châtaignier et l'épicéa ; une amanite parfois précoce, faisant ses premières apparitions en juin pour se prolonger jusqu'à la fin de la saison des champignons, en novembre.


Synonymes :

Agaricus phalloides
Amanita viridis
Amanitina phalloides
Fungus phalloides
Venenarius phalloides

Recherche :

Autres noms communs :

Oronge ciguë verte
Oronge verte
Oronge ciguë blanche


de : Grüner Knollenblätterpilz
.uk : Deathcap
.cz : Muchomůrka zelená
.se : Lömsk flugsvamp
.no : Grønn fluesopp
.nl : Groene knolamaniet
.si : zelena mušnica
.sk : Muchotrávka zelená