Morchella esculenta
(L.) Pers. 1801

Morille commune


Morchella esculenta
Morchella rotunda
Morchella rotunda

La morille comestible, commune,

Morchella vulgaris

blonde, ronde ... en réalité tout un panel de variétés qui ont été décrites par nos anciens, pour finalement exposer un champignon éminemment variable dans ses formes, ses couleurs et bien sûr ses habitats. Aujourd'hui, devant cette complexité (un peu plus de 100 f., var. et autres subsp. synonymisés avec Morchella esculenta sur Species Fungorum.org) pas mal d'auteurs semblent s'orienter vers une simplification radicale, deux groupes de morilles : d'un côté les " rondes " et de l'autre, les " pointues " (pour faire très-très simple !).
Et notre Morille commune, tout naturellement, rejoint le groupe des rondes, un ensemble complexe bien difficile à résumer en quelques lignes. En tout premier lieu, la Morille fait partie de l'immense groupe des Ascomycètes (les Ascos), la production des spores a lieu à l'intérieur de cellules fermées, les asques,contrairement à l'autre groupe des Basidiomycètes qui fabriquent leurs spores à l'extérieur de cellules que l'on nomme basides. Nombres d'Ascos se présentent sous forme d'un réceptacle muni ou non d'un stipe (pied), avec comme particularité la partie fertile de cet asco à l'intérieur de la coupe. Cela peut paraître étrange, mais la (les) morille(s) s'inscri(ven)t parfaitement dans cette simplification. On pourrait assimiler le chapeau de la morille en une multitude de coupes, accolées entres elles et toutes supportées par un seul et même pied ; chaque coupe ou alvéole étant, bien évidemment, une partie fertile du champignon.

Ce groupe des rondes présente un chapeau globuleux, sphérique, oblong plus ou moins allongé (6cm de diamètre pour 10 de haut), fait de nombreux alvéoles disposés irrégulièrement, sans aucun alignement, telle une éponge naturelle posée sur un pied. La coloration varie du presque noir au blond le plus pâle en passant par toutes sortes d'intermédiaires, avec ou sans différenciation de couleur entre les alvéoles et le haut des côtes. Le pied, 3 x 8 cm, est renflé sillonné à la base, parfois nettement en massue jusqu'à 4 (5) cm de diam., pour se rétrécir vers le sommet, sans aucun espace entre la base du chapeau et le haut du pied (la vallécule). Ce pied, ainsi d'ailleurs que le chapeau sont totalement creux, la cavité du pied se prolongeant dans la tête. La chair est blanchâtre puis jaunissante, relativement mince, présente une bonne odeur complexe, fine, très agréable, fongique qui s'amplifie au séchage, la saveur est douce.

Précoce, de mars à mai, excellent comestible dont il faudra absolument retenir une toxicité à l'état crue ou mal cuite, les biotopes de ce groupe sont bien évidemment très variés, les plus intéressants pour les meilleures d'entres elles étant les sous-bois riverains de la plaines, parmi les lierres rampants, sous les frênes, ormes, érables, noisetiers, peupliers ou encore dans les herbes des vergers sous les pommiers. Attention aussi aux morilles qui affectionnent les anciennes décombres et lieux douteux, n'oublions pas que les champignons sont un concentré de leur habitat et donc potentiellement pollués, voire très pollués!


Synonymes :

Helvella esculenta
Morchella rotunda
Morchella vulgaris
Morchella umbrina

Autres noms communs :

Morille blonde
Morille ronde
Morille grise
Morille brune
.de : Rund-Morchel
.uk : Sponge morel
.cz : Smrž jedlý
.se : Rund toppmurkla
.sk : Smrčok jedlý