Pseudohydnum gelatinosum
(Scop.) P. Karst. 1868

Faux-hydne gélatineux


Pseudohydnum gelatinosum
Pseudohydnum gelatinosum
Pseudohydnum gelatinosum

Le Trémellodon gélatineux,

Pseudohydnum gelatinosum

ou Trémelle gélatineuse, deux de ses anciennes appellations vernaculaires, hé oui, même les noms vulgaires arrivent à être bousculés, bref, notre Faux-hydne, même à la première rencontre, ne pose vraiment aucune difficulté à l'identification.

Sa forme est très simple, en spatule, en éventail, 30 x 60 mm, fixé sur le côté, sessile ou muni d'un pied rudimentaire, la partie supérieure du chapeau tout couvert d'un duvet rugueux, la partie inférieure, partie fertile, couverte d'aiguillons coniques 2 à 5 mm, mous, blanc-bleuté, translucides, comme d'ailleurs tout le champignon. La chair est gélatineuse, blanc bleuté puis brunâtre, sans aucune odeur ni saveur. Un champignon tout gélatineux, tremblotant, relativement commun dans la plupart des forêts de conifères mais en régions relativement froides, sur bois morts très dégradés, du mois de juillet au mois de novembre (décembre).
Une trémelle comestible en salade après avoir été blanchie.


Quelques Synonymes :

Hydnum gelatinosum
Steccherinum gelatinosum
Exidia gelatinosa
Hydnogloea gelatinosa
Tremellodon gelatinosus

Autres noms communs :

Tremellodon gélatineux
.de : Zitterzahn
.uk : Jelly Tooth
.dk : Bævretand
.se : Gelétagging