Russula cyanoxantha
Schaeff.) Fr. 1863

Russule charbonnière


Russula cyanoxantha, Russule charbonnière.
Russula cyanoxantha, Russule charbonnière.
Russula cyanoxantha, Russule charbonnière.

La Russule charbonnière,

Phellin tuberculeux.

une russule au chapeau gris-verdâtre, gris-ardoisé, violacé, touché de jaune, de crème, de rosé ... au revêtement lisse, vergeté, finement ridé radialement, légèrement lubrifié, séparable sur un tiers ... mais çà, c'est la théorie ! En réalité, la russule charbonnière, comme d'ailleurs la plupart des russules sont terriblement instables quant à leurs colorations ; Georges Becker en disait ‹‹ ... car il semble bien que les Russules n'ont jamais la couleur exacte qu'elle devrait avoir, et qu'elles ont un malin plaisir à tromper les mycologues les plus avertis.....››

Par contre, cette russule a pour elle un caractère fiable à 100%, ses lames ! Elles sont blanches, épaisses, fourchues, interveinées, avec une arête amincie, entière, concolore mais brunissant dans la vétusté, mais tout ceci n'a rien d'exceptionnel pour une russule ! Non, mais alors que la plupart des autres russules présentent des lames fragiles et cassantes sous le doigt, celles de Russula cyanoxantha ont une consistance souple, non friables, presque caoutchouteuses, elles plient sous la pression des doigts, pour revenir sans se rompre, on les dit " lardacées au toucher ".
Et ce caractère est bien précieux car la Russule charbonnière peut être considérée comme une des meilleurs de la famille, et de plus, assez commune et relativement précoce. Si les conditions sont favorables, on pourra la trouver, dès le mois de juin, sous feuillus notamment le hêtre mais aussi résineux jusqu'à 1800 mètres d'altitude.


Quelques Synonymes :

Agaricus cyanoxanthus
Russula furcata
Russula cutefracta

Autres noms communs :

Russule bleue et jaune
Charbonnier
Champignon charbonnier

.de : Frauentäubling
.uk : Charcoal burner
.nl : Regenboogrussula
.no : Broket kremle